Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Twitter : @Rcoutouly

Il faut demander plus à l'impôt

et moins aux contribuables

 

Alphonse Allais

 

Outil fiscal

Les contributions incitatives sont des micro-taxes payées sur les activités polluantes. L'argent récolté permet aux plus démunies d'investir dans les transitions écologiques et énergétiques. 

Vidéos

 
Un résumé de la pensée de l'auteur sur la crise écologique 
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 23:05

 

      

 

 

Dans deux réformes récentes, le gouvernement fait preuve d'un manque d'imagination et d'innovation qui mérite qu'on s'y arrête.

L'instauration d'une éco-redevance sur les poids lourds circulant  hors du réseau autoroutier est trés mal vécu par les professionnels: son montant et l'usage de cette taxe restent inconnus. On se doute que les transporteurs vont la répercuter sur les grossistes qui feront de même et cela sera le consommateur final qui payera. On ne voit donc pas comment cela fera évoluer les transports terrestres.

D'une toute autre manière, le projet d'autoroute de la mer se heurte à la difficulté de son organisation. C'est complexe à mettre en oeuvre et on ne voit guère comment cela pourrait concurrencer le transport maritime.

 

Encore une fois, nos hommes et femmes politiques ont du mal à imaginer des solutions innovantes pour faire avancer les idées écologiques.

Vous voulez des bonnes idées ? En voila une : pourquoi ne pas utiliser le chèque vert de la taxe carbone pour acheter des vélos ?

C'est une idée toute simple : taxer les comportements et les activités polluantes, oui, pourquoi pas? Mais à une condition: qu'on utilise intégralement cet argent récoltée pour contribuer à lutter contre cette pollution. Pour inciter les citoyens et les entreprises à changer, il ne suffit pas de les punir par une taxe, il faut aussi les aider à investir dans du matériel écologique: c'est le principe des contributions incitatives.

Que pourrait-on faire alors pour les le transport routier en Europe ?

On pourrait installer deux contributions sur les poids lourds : une sur le gasoil, l'autre sur les péages d'autoroute. Elles seraient trés faibles au début mais l'augmentation de leurs montants seraient prévus et connus à l'avance. Ces contributions ne transiteraient pas par les caisses de l'Etat mais seraient gérés par des fondations indépendantes gérées par les acteurs du transport.

Cet argent serait reversé aux entreprises ayant contribuées pour qu'elles investissent dans les autoroutes de la mer ou dans le ferroutage.

Ainsi, transparentes dans leurs mises en place, impliquant les contributeurs en les aidant à faire évoluer leurs activités et à préparer les évolutions nécessaires de demain, les contributions incitatives sont une des solutions pour demain.

Partager cet article
Repost0

commentaires