Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Twitter : @Rcoutouly

Il faut demander plus à l'impôt

et moins aux contribuables

 

Alphonse Allais

 

Outil fiscal

Les contributions incitatives sont des micro-taxes payées sur les activités polluantes. L'argent récolté permet aux plus démunies d'investir dans les transitions écologiques et énergétiques. 

Vidéos

 
Un résumé de la pensée de l'auteur sur la crise écologique 
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 17:21

Cliche-2013-09-22-18-15-15.jpg

 

Cela se précise: à la fin de la deuxième conférence environnementale, le Premier ministre Ayrault annonce la création de la "contribution climat énergie" qui devrait rapporter 4 milliards d'euros en 2016.  Les verts peuvent pavoiser et sabler le champagne: ils ont enfin obtenu ce qu'ils réclament à cor et à cri depuis des années : une taxation du carbone.

 

Pourtant, il s'agit d'une victoire à la Pyrrhus qui aura peu d'effet sur les émissions de carbone mais qui va, par contre, marginaliser électoralement le Parti vert. Il ne s'agit pas d'une nouvelle taxe mais de taxations anciennes qui seront calculées en fonction des émissions de CO2 que dégage leur utilisation.

Le gouvernement socialiste a obtenu ce qui l'intéressait: utiliser cet argent pour rembourser la dette de l'Etat. Les Verts, par contre, vont accroître leur impopularité au fur et à mesure du développement de cette imposition. 

Victoire à peine acquise, ils commencent à regretter l'arrivée de cette contribution. Noël Mamère comprend que l'on "tombe dans le piège de l'écologie punitive" et Pascal Durand reconnaît: "nous avons été mauvais si la société nous voit comme une contrainte et non comme la solution".

Oui, messieurs les Verts vous êtes mauvais: vous avez l'ambition de changer la société mais vous manquez cruellement d'imagination et de talents. Comment croire que l'élévation d'impôts  allait nous faire changer la société? Comment imaginer que le projet de société écologique allait convaincre avec des arguments aussi primaires que "pollueur-payeur"?

Pour réussir cette réforme, il fallait faire preuve d'imagination, il fallait innover et inventer quelque chose de dynamique et de séduisant.

Depuis des années la majorité des écologistes ne jure que par une "taxation carbone" qui viendrait remplacer "la taxation du travail". Il s'agit pourtant d'une idée aussi irréalisable que nauséabonde. Les Verts, qui se disent le plus souvent de gauche, n'hésitent pas ici à emprunter la conception ultra-libérale du "coût du travail" pour faire avancer une idée aussi creuse.

L'auteur de ces lignes qui cherche depuis des années des solutions innovantes pour une fiscalité environnementale à la fois acceptable et efficace, qui produit des articles et des idées sur ce thème depuis 8 ans n'a pas vu ces travaux reconnus par les Verts.

Pourtant, les idées défendues sur ce site sont belles, sont réalistes et sont réalisables. Le concept révolutionnaire de contribution incitative y est développé. En affectant la totalité des sommes récoltées par les contributions carbone aux investissements écologiques, on relance l'économie en permettant l'accélération de la transition. En rendant aux contributeurs contribuables, les sommes récoltés s'ils décident d'investir dans la transition, on donne du sens à la taxe carbone, on la rend acceptable. En modulant les sommes rendues en fonction de la richesse, on en fait une mesure qui favorise l'égalité.

Il s'agit d'idées simples, qui réclament imagination et esprit d'innovant, dont l'auteur a démontré, par de multiples exemples concrets sur son site qui comprend plus de 400 articles, la validité.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bonjour Mr Coutouly,
Je suis également effaré et écœuré par attitude générale de la gauche politique et des soit disant écolos politiques, je commence à croire que pour participer à un gouvernement ils sont près à
renoncer à toutes convictions environnementales s'ils en ont jamais eu.
Je comprend votre désappointement, mais pour vous lire depuis quelques temps, je vous crois assez convaincu pour ne pas baisser les bras.
Persévérez, c'est le combat d'une vie, d'aller jusqu'au bout de ces convictions, si ceux en place actuellement ne vous entendent pas ils en est d'autres, qui viendrons, qui n'auront peut-être pas
les mêmes œillères.
Je vous suis pour ma part reconnaissant de m'avoir ouvert une piste de pensée et d'action qui me semble effectivement être une bonne piste, j'espère que vous continuerez à ouvrir ce chemin à la
machette, car ce sentier là peut sait-on jamais devenir une piste dans cette jungle.
Merci pour votre investissement.
Répondre