Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Twitter : @Rcoutouly

Il faut demander plus à l'impôt

et moins aux contribuables

 

Alphonse Allais

 

Outil fiscal

Les contributions incitatives sont des micro-taxes payées sur les activités polluantes. L'argent récolté permet aux plus démunies d'investir dans les transitions écologiques et énergétiques. 

Vidéos

 
Un résumé de la pensée de l'auteur sur la crise écologique 
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 14:40

 

suede.jpg

 

Contrairement à ce que les médias ont annoncé, la Suède n'a jamais mis en place la taxe Tobin dans les années 90. Depuis l'annonce de la taxe Tobin décidée de manière unilatériale par la France, tous les journalistes et les commentateurs politiques répètent la même chose : il est dangereux de faire la taxe Tobin seul. La preuve ? La Suède a dû y renoncer dans les années 90 à cause de "la fuite des capitaux". Mais sommes-nous si sûr de cette information?

 

N'imaginez pas que nos éditorialistes ont fait leur travail d'investigation : ils ont été trouver l'information ... sur Wikipédia !  Mais si vous voulez en savoir plus que cette information paresseusement répétée dans tous les médias, lisez cet article !

Alors que toute la presse réalise des articles sur la taxe Tobin, personne (sauf Terraéco, merci à eux !) ne nous parle du rapport de l'ONG Unitaid, rapport de 170 pages sorti le 14 septembre 2011, bizarre, non? 

Vous voulez encore plus étrange? En 2001, la vice premier-ministre suédoise, Lena Hjelm-Wallen se déclare en faveur de la taxe Tobin. La même année, 72 parlementaires suédois se prononcent dans le même sens dans le cadre de l'appel mondiale des parlementaires pour la taxe Tobin. Les députés suédois sont les plus nombreux à signer cet appel après les Britanniques et les Français. C'est étrange.  Voilà un pays qui aurait souffert de l'instauration de cette taxe et dont les responsables veulent recommencer !?

Et si on allait chercher ce qui s'est réellement passé? En 1984, le gouvernement des sociaux-démocrates décide d'une taxe ciblée sur les transactions internes au marché suédois et non sur les transactions internationales. Le taux était fixé à 0,5%. En 1986, ce taux est doublé et passe à 1%. Avec l'alternance politique de 1990, et la crise boursière à la même époque, cette mesure fut supprimée. 

On voit donc qu'il y a, dans cette "histoire suédoise", deux différences fondamentales avec la taxe Tobin: il s'agissait de taxer les transactions nationales et non internationales. Contrairement à ce qui est écrit par quelques journalistes pressés ou complaisants, le taux de 1%, pratiqué à l'époque, est largement plus élevé que la taxe Tobin qui peut varier entre 0,01% et 0,1% soit 10 à 100 fois moins !

Aucune rédaction ne cite le rapport Unitaid qui démontre, au contraire, que le choix de commencer la taxe Tobin n'a aucun effet négatif sur l'économie nationale du pays qui se lance. Nul média pour expliquer qu'un taux de 0,1% rapporterait 12,5 milliards d'euros à l'Etat français. Pas un organe de presse pour suggérer que cet argent pourrait participer au désendettement massif de l'Etat français.

Conclusion: La belle unanimité des médias français est inquiétante. La faible investigation des éditorialistes l'est plus encore. Au fait, savez-vous combien de temps, il a fallu à l'auteur de cet article pour trouver, sur internet, ces informations sur cette "histoire suédoise"? Un quart d'heure!

 

Partager cet article
Repost0

commentaires