Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Twitter : @Rcoutouly

Il faut demander plus à l'impôt

et moins aux contribuables

 

Alphonse Allais

 

Outil fiscal

Les contributions incitatives sont des micro-taxes payées sur les activités polluantes. L'argent récolté permet aux plus démunies d'investir dans les transitions écologiques et énergétiques. 

Vidéos

 
Un résumé de la pensée de l'auteur sur la crise écologique 
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 07:10

Les lecteurs réguliers de ce site le savent: mis à part quelques réactions à l'actualité, son auteur a cessé son activité éditoriale au printemps 2013 pour se consacrer à l'écriture de son livre. Cet ouvrage, qui devrait faire approximativement 250 pages, reprendra l'essentiel de la réflexion déroulée dans les différents articles de ce blog. Il est terminé, au stade de la relecture, une phase cruciale, qui demande de la minutie et du temps. Sa publication est prévue au cours du premier semestre 2014.

 

Cet ouvrage aura trois caractéristiques qui feront son originalité:

-il s'agit d'un essai de politique-fiction. Il faut prendre le terme d'essai dans son sens littéral. Il s'agit d'une tentative pour essayer de trouver des solutions aux graves problèmes que rencontrent nos sociétés soumises à la double crise économique et écologique. Le terme de politique-fiction mérite aussi que l'on s'y arrête. Alors que la majorité des ouvrages consacrés à l'écologie se focalisent sur nos erreurs passées ou cherchent des solutions immédiatement applicables, l'auteur de ce livre tente de se projeter dans l'avenir dans deux décennies. Rejetant les habituels narrations apocalyptiques, il fait le récit d'un monde dans lequel nos sociétés auront su trouver les clés d'un avenir cohérent sur le plan écologique comme sur le plan économique.

-c'est un ensemble organisé issu d'un patchwork d'articles. La majorité des auteurs d'ouvrages trouve le temps de dégager plusieurs mois pour écrire (ou se font aider par un collaborateur pour le faire à leur place). Travaillant 50 à 60 heures par semaine, l'auteur ne disposait pas de cette solution. Dès sa création, il a donc conçu ce blog, comme un outil lui permettant de rédiger ce livre. Le résultat sera donc un ouvrage construit dans une démarche spiralaire, où chaque élément de la pensée de l'auteur se nourrit des réflexions précédentes.

-la personnalité non conformiste de son auteur. La presque totalité des auteurs d'essai sont issus soit du monde du journalisme, soit des sphères universitaires. Si ces deux univers bénéficient des compétences indéniables de ces professions, celles-ci induisent des points de vue, forcément influencés par les particularités de ces métiers. Ayant vécu plusieurs expériences professionnelles, dans des univers  variés, ayant développé des compétences intellectuelles fortes mais bien différentes de celles du journalisme ou de la recherche, l'auteur peut apporter  aux lecteurs un point de vue original et enrichissant sur les sujets rabattus de l'écologie et de l'économie.


A ce propos, il n'est pas inutile de raconter une anecdote: l'auteur a eu de fréquents échanges par mail ou par téléphone avec des professionnels intéressés par sa réflexion. Lors d'un de ces échanges, l'un de ses interlocuteurs qualifia aimablement le travail de ce blog de "réflexion de comptoir". Cela mérite quelques précisions. "Brèves de comptoir", la série de livres de Jean-Marie Gourio était intéressante parce qu'elle permettait de jeter un regard cru sur la réalité du monde. Mais une brève ne peut constituer une politique.

La démarche de l'auteur s'oppose à cette immédiateté : c'est la réflexion d'un coureur de fond qui laboure les questions de la fiscalité environnementale et des transitions écologiques depuis une petite décennie. Trois sites successifs et des centaines d'articles plus tard, qui, dans le monde intellectuel francophone, peut se targuer d'avoir autant labouré les questions de l'efficience des politiques publiques de développement durable? 

 

Reste à ce livre à lui trouver un titre. Provisoirement, il s'appelle "solutions écologiques à la crise économique". Si les lecteurs ont d'autres idées, elles seront les bienvenues.

Partager cet article
Repost0

commentaires