Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Twitter : @Rcoutouly

Il faut demander plus à l'impôt

et moins aux contribuables

 

Alphonse Allais

 

Outil fiscal

Les contributions incitatives sont des micro-taxes payées sur les activités polluantes. L'argent récolté permet aux plus démunies d'investir dans les transitions écologiques et énergétiques. 

Vidéos

 
Un résumé de la pensée de l'auteur sur la crise écologique 
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 15:44

Re-édition d'un article publié en mai 2009

 

Les contributions présentés dans ce site ont un défaut : elles sont perçues, malgré tout, comme des taxes. L’auto-contribution consiste à rendre sa contribution à celui qui choisit un comportement différent, moins consommateur de CO2. Prenons deux exemples : 
 Une contribution incitative est mise en place sur le transport aérien, elle sert à développer le réseau TGV. Quand une compagnie aérienne met en place sa contribution, celle-ci peut être donné aux investisseurs dans le réseau (Etat, SNCF, réseau ferré de France, etc...), elle peut permettre à cette compagnie d’investir directement dans le réseau TGV en prenant des parts de capital dans les sociétés investissant dans les chemins de fer. 
 une contribution incitative est mise en place sur les transports automobiles individuelles sous la forme de prélèvement sur les péages autoroutiers. Cette contribution sert à augmenter les réseaux de transports collectifs interurbains. Le particulier (ou l’entreprise) qui subit cette contribution, peut décider, à partir d’un certain seuil, et à condition d’avoir pris un système d’abonnement aux péages, de récupérer ces contributions sous la forme d’investissement dans des sociétés investissant dans le transport collectif.

cette démarche est une autre façon de dynamiser le changement de paradigme économique et écologique.

 

Pour aller plus loin:

L'auto-contribution, une forme de fiscalité gagnant-gagnant


Partager cet article
Repost0

commentaires